skip to Main Content

Si vous recherchez vous-même de l’aide ou si vous recherchez de l’aide pour un membre de votre famille, ou encore si vous êtes un professionnel qui souhaite diriger quelqu’un vers notre organisme, consultez la liste suivante qui sert de guide pour évaluer l’admissibilité d’un demandeur de soutien d’un Cercle de soutien et de responsabilité (CSR) auprès de CoSA d’Ottawa, le demandeur :

  • a été condamné pour un ou plusieurs délits sexuels et admet avoir commis un délit sexuel dans le passé;
  • a été incarcéré au sein du système fédéral ou provincial;
  • a été évalué comme étant à risque de récidive sexuelle;
  • a des besoins élevés (c’est-à-dire qu’il a peu ou pas de soutien dans la communauté, ou des besoins spéciaux);
  • accepte de partager son dossier pénitentiaire/criminel et de favoriser une discussion ouverte avec les professionnels concernés (psychiatres, agents de libération conditionnelle, etc.) et avec les CSR d’Ottawa en signant un formulaire de consentement.
Nous sommes persuadés que les participants aux CSR font preuve d’un véritable engagement pour changer leur vie en s’engageant volontairement dans une relation de soutien avec les bénévoles et en acceptant :

  • d’honorer les termes de l’entente du Cercle en communiquant en toute franchise avec les bénévoles;
  • de participer à des séances de consultation ou à d’autres programmes communautaires, selon les recommandations;
  • de s’engager pour une période minimale d’un an.

Afin d’entamer la procédure de candidature, le candidat doit nous envoyer une lettre de motivation. Une fois la lettre reçue, un formulaire de candidature lui est envoyé et un entretien est fixé (en personne ou par téléphone). À la suite de l’entretien initial et la consultation des professionnels avec lesquels le candidat nous a autorisés à discuter, nous contactons le candidat pour confirmer notre décision quant à son aptitude à participer aux CSR.

Veuillez noter qu’étant donné que le CSR est un programme volontaire sans aucune obligation légale, nous ne donnons pas notre approbation à un demandeur avant qu’il ne soit condamné ou entendu par une commission de libération conditionnelle.

Back To Top
%d bloggers like this: